+58 (212) 267-9828+58 (212) 267-9943

02/07/1977


Cette nuit c’est la fête

pour les prisonniers.

L’aube et le vent sont

silencieux et dynamitent

le silence

des compagnons solidaires

de la pensée

nous apportent de la joie

des plages et des couleurs.

L’aube et le vent

qui cassent les murs

qui creusent les tunnels

les visiteurs ailés

parlent de liberté.

Ils se faufilent par les barreaux

ils détruisent les cadenas

et ils portent ce murmure

ouragan des multitudes

orage des peuples

des cris qui construisent des chants

 qui arrivent au plus profond de nous

de la lointaine Cumaná.

La cellule effrayée demande

pourquoi résonne le chant

de ces milliers d’êtres?

Et L’aube et le vent

répondent à l’unisson :

Ils demandent que tu te dissipes

que tu ouvres tes portes et fenêtres

que tu n’existes plus

qu’il n’y ait pas de prisonniers.

Donc, sans réveiller personne

je chante la Malagueña

et le Cuatro sonne au loin

ses cordes galopent

au bord du Manzanares

Diego Salazar Luongo

Note du Traducteur 

Cumaná : C’est une ville située vers la côte du Venezuela.
Malagueña : C’est une chanson et une danse.
Cuatro : C’est un instrument de musique à quatre cordes utilisé au Venezuela, celui-là dérive de la guitare.
Manzanares : C’est une rivière au Venezuela.